Laboratoire ODIC

Prothèses Complète

Cas clinique n° 2

Il s'agit de Monsieur C., 69 ans,adressé par le service ORL au centre hospitalier. Il a été traité par chimio- et radiothérapie pour un cancer de la parotide gauche. Ce patient est édenté total et n'a jamais été appareillé. Il présente des risques majeurs d'ostéoradio nécrose.

L'examen clinique montre, au maxillaire (fig. 10), une surface d'appui présentant deux tubérosités de grande taille et mobiles. À la mandibule, les vestiges des avulsions posent un problème (fig. 11) de par leur relief bosselé. Il existe un déficit salivaire mais qui ne compromet pas totalement la tenue des prothèses.

Le plan de traitement choisi a consisté à réaliser une prothèse complète bimaxillaire doublée d'une base souple dans le but de gérer la répartition des contraintes sur le relief osseux et d'éviter toute effraction de la muqueuse. Au maxillaire, une technique d'empreinte spécifique a été réalisée pour pouvoir enregistrer les tubérosités mobiles et hypertrophiées (fig. 12 à 15). Un suivi très attentif et des visites fréquente sont permis à ce patient amaigri et en état de détresse psychologique de se nourrir et de retrouver une image delui plus positive (fig. 16).

Les deux tubérositéssont mobiles et hypertrophiques. est très bosselée.

A gauche fig. 10 - Les deux tubérosités sont mobileset hypertrophiques et très bosselée.A droite fig. 11 - La surface d'appui mandibulaire

Réalisation de l'empreinte secondaire de manière conventionnelle.

A gauche fig. 12 - Réalisation de l'empreinte secondaire de manière conventionnelle.A droite fig. 13 - Les espacements sont dégagés

L'empreinte des deux tubérosités est réalisée au plâtre Snow-White fluide pour éviter tout déplacement tissulaire.

fig. 14 et 15 - L'empreinte des deux tubérosités est réalisée au plâtre Snow-White fluide pour éviter tout déplacement tissulaire.

Prothèse d'usage doublée de Novus.

fig. 16 - Prothèse d'usage doublée de Novus.