Fil de navigation

Les tori

Préparation des sites d'extraction afin d'obtenir

fig. 17 - Préparation des sites d'extraction
afin d'obtenir un relief de crête favorable

Régularisation osseuse et recouvrement

fig. 18 - Régularisation osseuse et recouvrement
des sites d'extraction par un lambeau muqueux.

Cicatrisation à huit jours.

fig. 19 -Cicatrisation à huit jours.

En présence de blessure du torus ou d'inconfort au niveau de cette zone, l'intrados de la prothèse complète amovible est retouché afin d'éliminer la compression de la muqueuse.

La chirurgie s'impose pour les tori maxillaires :

  • quand le torus s'étend au-delà de la limite du voile, interdisant la réalisation d'un joint postérieur efficace ;
  • quand le torus est si volumineux que le surcontour consécutif à l'épaisseur de la base prothétique perturbe la phonation .
  • Lésions d'origine pathologique ou médicamenteuse

Nous décrirons :

les muqueuses sèches hypersensibles : il s'agit d'une atteinte directe ou indirecte des glandes salivaires se manifestant par un déficit salivaire partiel ou total.

Elle a trois origines :

  1. physiologique (patient âgé, femme ménopausée) ;
  2. pathologique (hypertension artérielle, diabète, syndrome de Gougerot-Sjögren, sclérodermie) ;
  3. thérapeutique (radiothérapie cervicofaciale, médicaments neuropsychotropes, certains antihypertenseurs, diurétiques, antiarythmiques, antiulcéreux anticholinergiques, les opiacés).

Pour ces patients, l'absence ou la diminution du film salivaire entraîne une hypersensibilité et un dessèchement des muqueuses. Cette situation clinique va rendre pénible le port des prothèses et compromettre leur adhésion à la muqueuse;
les muqueuses candidosiques : la candidose est une mycose buccale causée par le candida (Candida albi- can principalement). C'est une levure saprophyte de la flore de la muqueuse buccale, qui peut dans certaines circonstances devenir pathogène ;
les muqueuses présentant des lésions précancéreuses : le lichen plan est une lésion blanche presque sans relief, généralement asymptoma- tique, mais qui peut être parfois à l'origine de légers picotements. Les kératoses tabagiques se présentent sous forme d'un voile blanc nacré. La lésion est lisse ou striée et ne peut être éliminée par grattage ;
les muqueuses présentant des lésions pigmentées : les angiomes sont des tumeurs bénignes des vaisseaux sanguins ou lymphatiques ;

les lésions pigmentées :
les muqueuses irradiées ; la radiothérapie utilisée dans le traitement des tumeurs malignes peut provoquer des lésions superficielles et profondes. Les lésions muqueuses sont la règle ; nous nous trouvons en présence de radiomucites;

les muqueuses greffées : il s'agit ici de greffe de peau.

Quelles sont les conduites à tenir face à ces anomalies ?

Les muqueuses sèches hypersensibles

Dans ces cas, l'utilisation d'une prothèse complète ne sera d'aucun secours si ce n'est de juger de l'incidence réelle du déficit salivaire sur la tenue de la future prothèse (rôle de prothèse diagnostique). Les siala gogues (dihydroergotamine, teinture de Jaborandi, Sulfarlem S25@) peuvent être prescrits pour les patients dont les glandes salivaires ont gardé un potentiel sécrétoire. L'utilisation de substituts salivaires peut également apporter un certain confort aux patients atteints d'asialie. Ces médications ne sont cependant que des palliatifs .

Les muqueuses candidosiques

Le rebasage des prothèses totales

amovibles transitoires est réalisé à l'aide d'une résine retard (Viscogel® de Detrey-Dentsply, F.I.T.T de Kerr et Hydrocasf de Kay See Dental MFG Co) associée à un antifongique. Selon Catalan (1984), le mélange d'un de ces matériaux avec la nystatine serait le plus efficace du point de vue clinique et thérapeutique. Ce matériau doit être changé tous les cinq à sept jours. Ce traitement peut être complété par l'utilisation d'antifongique pendant 15 jours soit sous forme de bains de bouche (Hibidenf, Bétadine®), de produits à action locale (Fungizone®, Mycostatine®) ou générale (Daktarin®, Mycostatine®, Triflucan®).

Quand ¡Inflammation a disparu,Il est indispensable d'effectuerun rebasage en résina thermopo-lymérisable de la prothèse complète amovible transitoire afin delimiter la colonisation micro­bienne des prothèses].

Les muqueuses présentant des lésions précancéreuses et/ou pigmentées

Il conviendra de travailler en liaison avec le médecin qui a en charge ces lésions. Celui-ci, dans le cas de mélanome malin par exemple, peut interdire la réalisation de toutes prothèses. Dans tous les cas, la prothèse réalisée ne devra provoquer aucune effraction de la muqueuse en regard de ces lésions .

Les muqueuses irradiées

Il conviendra d'attendre un temps suffisamment long après les der­nières séances de radiothérapies avant de réaliser une prothèse amovible. Les spécialistes s'accordent pour une temporisation de huit à douze mois. Dans certains cas, en fonction de l'état des muqueuses, cette période de mise au repos peut durer quelques années. Dès lors, l'utilisation de prothèses totales trantitoires n'est pas d'actualité. Lorsque l'autorisation d'appareiller sera donnée par le radiothérapeute, la tolé­rance des prothèses devra être parfaite. Les résines molles seront pros­crites (elles favorisent la prolifération bactérienne) et toutes les surfaces de la prothèse seront lisses, parfaite­ment polies. En cas de lésion muqueuse, il faut immédiatement procéder aux retouches nécessaires et attendre la cicatrisation muqueuse avant de remettre la prothèse en bouche.

Les muqueuses greffées

Une réhabilitation prothétique sur une muqueuse greffée peut débuter trois mois après l'intervention. Aucune précaution particulière ne s'impose à condition que tous les moyens assurant une grande stabilité à la prothèse soient mis en œuvre.