Laboratoire ODIC

Prothèses Complète

Différentes approches en prothèse immédiate

La prothèse immédiate supraradiculaire

La réalisation d'une prothèse complète immédiate n'est pas toujours synonyme d'édentation totale. La conservation sous-prothétique de racines dentaires peut être envisagée dans un certain nombre de cas cliniques.

Objectifs [7]

L'objectif principal de la conservation de racines sous-prothétiques demeure le maintien de l'intégrité de la crête osseuse et la prévention des phénomènes de résorption associés aux avul­sions dentaires. La stabilité prothétique et indirectement la rétention sont améliorées.

Cette option thérapeutique assure également le maintien des capacités proprioceptives qui assurent une meilleure perception occlusale et, par la même, un contrôle neuro-musculaire supérieur des fonctions masticatoires.

Indications - Contre-indications

Les avantages de cette approche thérapeutique sont tels que la conser­vation du plus grand nombre pos­sible de racines sous-prothétiques devrait être indiquée. Mais face à cette attitude, un certain nombre de contre-indications d'ordre général, loco-régional et local existent.

• Contre-indications générales

Ce sont :

  • des antécédents d'endocardite in­fectieuse ;
  • une infection pulmonaire ;
  • un traitement prothétique préalable à des séances de radiothérapie... ;
  • une motivation du patient insuffi­sante vis à vis de cette approche thérapeutique.

Contre indications ioco régionales

Les crêtes alvéolaires hypertrophiques avec une morphologie en balcon créant de fortes contre dé pouilles constituent un indice négatif vis à vis de la réalisation prothétique.

Contre-indications locales

Elles sont en rapport avec les valeurs extrinsèques et intrinsèques des dents restantes :

  • valeur extrinsèque défavorable liée à leur situation et à leurs malpositions ;
  • valeur intrinsèque : mobilité, atteintes parodontales, pertes osseuses verticales, foyers infectieux apicaux non traitables, traitement endodontique impossible.

Enfin, une hygiène insuffisante est une contre indication, car la pérennité de cette solution prothétique dépend d'un contrôle de plaque très satisfaisant pour ne pas risquer l'apparition de lésion carieuse ou parodontale...

Réalisation pratique

Lorsque la conservation de racines sous-prothétiques est décidée, la première étape du traitement (en dehors de l'extraction des dents postérieures perdues) réside en un assainissement parodontal soigneux, de type détartrage surfaçage radiculaire, suivi des traitements endodontiques. La résolution de problèmes inflammatoires intervient ainsi avant la réalisation des empreintes. Puis, suivent les séances d'empreintes, la mise en articulateur et l'essayage fonctionnel qui restent inchangés.
En revanche, le montage des dents prothétiques requiert la « section » des dents restantes sur le modèle. Après avoir pris une clef des bords libres et des faces vestibulaires, les dents sont sectionnées au niveau juxtagingival. Cette élimination coronaire facilite le montage des dents prothétiques qui doivent se placer à l'aplomb des ra­cines sous-jacentes. Les dents sont ensuite mises en place à l'aide de la clef et les cires englobant le rempart vestibulaire sont finies. Une fausse gencive d'une épaisseur minimale mais suffisante doit exister.
Après polymérisation de la prothèse le jour de la pose, les dents seront sectionnées dans la cavité buc­cale à la turbine et réduites au niveau prévu sur le modèle en plâtre. Pour restituer ou reproduire la position exacte du niveau de section, on peut s'aider d'une gouttière thermoformée en résine transparente (guide prothétique) ou d'une pâte révélatrice de type silicone placée dans l'intrados qui permettent de contrôler la réduction des dents (fig. 2a à c).
En effet, les racines doivent entrer en léger contact avec l'intrados prothétique, tout en permettant sa parfaite adaptation vis à vis des tissus muqueux. Ultérieurement, les racines réduites pourront être protégées par la mise en place d'un amalgame intracanalaire ou par une chape métallique coulée.

Suivi post-prothétique

La conservation de racines sous une prothèse immédiate augmente la pérennité dans le temps du traite­ment prothétique.
Mais, ce choix impose aussi un suivi post thérapeutique régulier. En effet, l'enfoncement progressif de la prothèse ou une variation de l'occlusion peuvent entraîner l'apparition de sur­pression par l'intrados prothétique, qui se manifeste par une sensibilité apicale, une inflammation gingivale, voire une fêlure de la base prothétique en résine. Un contrôle des rapports occlusaux avec une équilibration est alors indispensable. En outre, un léger espacement au niveau de l'intrados peut être nécessaire.

Préparation d'une prothèse immédiate supraradiculaire :

Aspect préthérapeutique
a/ Aspect préthérapeutique.
Les quatre incisives sont sectionnées
b/ Les quatre incisives sont sectionnées.
Le guide thermoformé permet au praticien de contrôler
c/ Le guide thermoformé permet au praticien de contrôler la réduction coronaire (les canines en raison de leur forte mobilité et d'importantes poches sont ensuite extraites).

L'hygiène est aussi un facteur déterminant, car l'accumulation de plaque dentaire au niveau des racines conservées se traduit par une inflammation gingivale très nettement localisée et immédiatement suivie d'une résorption des structures osseuses.

Par conséquent, cette option thérapeutique, associée à des contrôles réguliers chez le praticien et une participation du patient au maintien de l'hygiène de la prothèse, des racines et des muqueuses, représente une solution de choix dans le maintien du capital osseux de façon durable et sa­tisfaisante.