Fil de navigation

VIII - EXEMPLE D'UN MONTAGE

Dans ce chapitre, nous ne développerons que la technique du montage de l'étage inférieur; car toutes les opérations précédant et suivant le montage sont semblables. La différence du montage inférieur se situe au niveau de la taille des dents prothétiques.

photo 30

Comme vous pouvez le voir sur la photo précédente, les dents prothétiques ont été réduites d'une façon très importante dans le sens vestibulo-lingual, mais toutefois, il subsiste une bonne rétention mécanique des dents en porcelaine.

photo 31

La précédente prothèse de la patiente a été effectuée sur des bases traditionnelles et nous pourrons constater que l'espace volumétrique de la prothèse diminue lors d'une empreinte piézographique ; comme vous pouvez le constater sur les photos 30 & 31. Le point incisif est resté identique, mais le dentalé a reculé entre les premières prothèses et les secondes.


La lèvre inférieure était plus soutenue par les ,précédentes prothèses car le montage des incisives mandibulaires étant plus vestibulé favorisait la déstabilisation de la prothèse (photo 32).

photo 32
phopto 32
photo 33photo 34
Photo 33 et 34

Une implantation des dents différente offre une esthétique modifiée et une tenue meilleure, obtenues par un petit changement dans le montage des dents, réalisé grâce à une empreinte piézographique. photos 33 et 34

La finition du travail est basée sur la même démarche que le cas précédent.

photo 35
Photo 35
La prothèse précédente a été réalisée sur un concept habituel mais non fonctionnel, en donnant toute satisfaction sur le plan phonétique. Dans ce cas précis, le recours à la méthode piézographique a permis une parfaite stabilisation, tout en préservant une esthétique satisfaisante. photo: 35

La piézographie est une technique de réalisation de prothèse adjointe totale, assez difficile à maîtriser au cabinet dentaire ainsi qu'en laboratoire. Elle est d'une grande utilité pour des cas exceptionnels que nous pourrons rencontrer; elle permet:
- d'obtenir d'emblée l'espace prothétique sans avoir à modifier les volumes de la prothèse.
- de donner une meilleure stabilité à la prothèse en ménageant la place nécessaire au fonctionnement de la musculature buccale. La piézographie ne restera certainement qu'une technique de travail employée dans des cas extrêmes en nous offrant un travail de recherche d'optimisation de la prothèse, qui n'est pas sans risque d'erreur.