Fil de navigation

Édentement unitaire


Le bridge collé représente le type même de la restauration temporaire indiquée pour un édentement unitaire (fig. 4a à 4h). Le mode opératoire est identique à celui décrit plus haut, avec les mêmes limites.

Pas de prothèse temporaire
Dans cet article sur la tempori­sation en prothèse implantaire, il nous paraît nécessaire de souli­gner que le port d'une prothèse pendant la phase d'ostéo-intégration des implants n'apporte rien à la cicatrisation. Lors de la première consultation implantaire, un certain nombre de patients se présentent sans prothèses restaurant leurs édentements, souvent des édentements postérieurs, et il est utile d'envisager avec eux si cette situation peut être prolongée de quelques mois : c'est plus simple, moins coûteux et le pronostic reste le même.


Conclusion


La restauration d'un édentement par une prothèse sur implants est une technique qui nécessite un délai d'environ 4 à 8 mois entre la mise en place des racines artificielles et la réalisation de la prothèse implanto-portée. La réalisation d'une prothèse temporaire doit être envisagée en fonction du désir du patient, en se rappelant qu'il n'y a pas de nécessité absolue de mettre en place une prothèse pendant cette période. Ainsi si le patient se présente sans prothèse pour un édentement postérieur unitaire ou plural, il nous semble opportun de ne pas envisager de prothèse temporaire, l'avantage étant une économie de temps de fauteuil importante associée à une économie financière due à la réalisation de la prothèse. Si le patient souhaite la compensation temporaire de son édentement, quels qu'en soient l'emplacement et l'importance, la solution la plus rationnelle sera une restauration temporaire fixée. En effet, un bridge s'appuyant sur des dents piliers, ou sur des implants temporaires assure une protection optimale du site opératoire et nécessite une surveillance réduite pendant la phase d'ostéointégration. De ce fait, les séances au fauteuil sont ré­duites et le coût de ce type de prothèse (bridge collé par exemple) peut être équivalent à une solution amovible. Enfin, le recours à la pro­thèse amovible temporaire est une solution qui s'adapte à tous les types d'édentement, indépendamment de leur étendue et de leur situation. Le coût modéré de sa réalisation ne doit pas faire perdre de vue son coût réel assez élevé, dû à la sur­veillance post-chirurgicale et aux interventions prothétiques qu'elle nécessite. De plus la prothèse amovible temporaire présente l'inconvénient de ne pas pouvoir être restituée au patient le jour même de la chirurgie, et le délai de 10 à 15 jours nécessaire à la cicatrisation primaire, est souvent l'une des contraintes qui gênent le plus les patients candidats à la restauration de leurs édentements par des prothèses implanto-portées.

fig. 4a - Le bridge collé temporaire nécessite souvent un débord vestibulaire des ailettes, pour compenser l'absence de préparation des faces palatines des dents piliers. fig. 4b - Les ailettes de bridge temporaire présentent souvent une faible surface de recouvrement pour ne pas interférer avec l'occlusion existante.
fig. 4c - Malgré ces limites, l'esthétique reste acceptable pour une durée de 6 mois et la fonction n'est pas perturbée par la présence de la restauration temporaire. fig. 4d - À chaque intervention chirurgicale (ici le stade 2), le bridge est décollé...
fig. 4e -... et la colle est éliminée par un polissage soigneux avec des fraises à grains très fins. fig. 4f - L'accès au champ opératoire est excellent,...
fig. 4g-... et dans ce cas, le pilier définitif (ici le CeraOne®Brânemark System de Nobel Biocare) est mis en place,... fig. 4h -... avec la couronne provisoire implanto-portée.
 


Xavier Assémat-Tessandier - Ex-Assistant à la Faculté de Paris-V 14, rue Pérignon - 75007 Paris