Laboratoire ODIC

Prothèses Complète

Les résines retard et les bases souples

Rectification occlusale des prothèses d'usage avant mise en condition tissulaire.

Rectification occlusale des prothèses d'usage
avant mise en condition tissulaire.

Il existe un grand nombre de résines retard. Leur composition et leur préparation, en particulier le ratio poudre/liquide, influencent les propriétés physico chimiques de ces matériaux et modifieront les indications de leur utilisation. Certaines seront plus adaptées à la réalisation d'empreintes tertiaires qu'à la mise en condition tissulaire.

Prothèse mandibulaire sous-étendue, instable

fig. 13 - Prothèse mandibulaire sous-étendue, instable

Rectification des zones

fig. 14 - Rectification des zones
de compression et traumatisante.de la muqueuse

Rebasage avec une résine retard

fig. 15 - Rebasage avec une résine retard qui joue le rôle de matériau à empreinte
pour une empreinte ambulatoire comme la décrit Lejoyeux.

Rebasage avec une résine retard

fig. 16 - La nouvelle empreinte occupe
le maximum de l'espace passif utile

Grimonster [5] établit le cahier des charges d'un conditionneur tissulaire. Pour lui, il doit :

  1. disposer d'un haut fluage initial pour mouler les tissus ;
  2. gélifier relativement lentement ;
  3. répartir uniformément les pres­sions ;
  4. absorber une partie des contraintes occusales ;
  5. continuer à fluer pour s'adapter aux modifications de forme des tissus.

Il faut donc qu'il soit relativement flexible et peu élastique. Toujours d'après Grimonster, le CoeConforf (GC) et le Viscogel® (De Trey Dentsply) sont considérés comme étant les meilleurs conditionneurs tissulaires et SR Ivoseal® (Ivoclar) avec le Fitf de Kerr seraient plutôt des matériaux d'empreintes fonctionnelles. Ces propos sont confirmés par les études de De Mot et al. pour qui le Viscogel® apparaît être le meilleur conditionneur de tissus en raison de sa plasticité au cours des premières heures, suivie d'un comportement élastique durant une longue période. Ces matériaux permettent aux tissus de retrouver des caractéristiques histologiques, anatomiques et physiologiques se rapprochant le plus de la normale. L'utilisation des résines retard est limitée dans le temps en raison de leur colonisation par de nombreux micro organismes, Streptococcus mutans et Candida albicans notamment, et doivent donc être fréquemment remplacées . Cette colonisation est beaucoup plus importante que pour les résines conventionnelles .

Les matériaux souples permanents, quant à eux, demandent un traitement particulier au laboratoire. Ils seront plutôt utilisés pour répondre à certaines conditions cliniques particulièrement défavorables, telles que des crêtes extrêmement résorbées recouvertes d'une muqueuse très fine qui sera sujette au pincement par la prothèse. L'utilisation de ces matériaux est développée par Montai et al..