Laboratoire ODIC

Prothèses Complète

Mise en condition neuromusculaire et neuroarticulaire

La conservation ou la reconstitution d'un environnement occlusal physiologique accepté est un des objectifs essentiels des prothèses transitoires. La mise en place de déterminants occlusaux correctement évalués (dimension verticale, relation centrée, plan d'occlusion, intercuspidie maximale) induit une véritable rééducation neuromusculaire et neuroarticulaire. Grâce à cela, on obtient une répartition des charges occlusales, tant sur le plan statique que dynamique, in­dispensable à la mise en condition tissulaire (fig. 1 et 2).

Préparation des surfaces d'appui

Il faut rendre aux surfaces d'appui toute leur capacité à soutenir les bases prothétiques et à participer à leur rétention :

  • en regagnant et en exploitant au maximum l'espace passif utile
  • en améliorant la fibro élasticité des tissus de revêtement;
  • en remodelant les contours ostéo muqueux des sites extractionnels ou post chirurgicaux. Il s'agit de donner ou de rendre au tissu de revêtement de la surface d'appui un comportement compatible avec la restauration prothétique (fig. 3).

Pérennisation des fonctions

En pérennisant les fonctions de mastication, phonation et esthétique, ces prothèses favorisent les rapports sociaux affectifs de nos patients et, par là même, leur bon équilibre psychologique.

Prothèse de diagnostic

Véritables « patrons » des réalisations définitives, ces prothèses transitoires sont un moyen unique d'enregistrement des réactions du patient aux propositions fonc­tionnelles et esthétiques qui lui sont faites. Elles permettent au praticien d'évaluer l'ensemble des difficultés techniques présentées par le traitement en cours.

Mise en condition psychologique

Les prothèses totales transitoires contribuent, pour l'essentiel, à établir une communication susceptible d'optimiser les rapports praticien patient.

Indications des prothèses totales amovibles transitoires

Nous distinguons deux grandes indications :

- les patients édentés non appareillés : ils nécessitent la réalisation d'une prothèse complète amovible évolutive qui permettra de créer une situation plus favorable à la réalisa­tion d'une prothèse convenable tant sur le plan des rapports intermaxillaires que de la qualité des surfaces d'appui. Elle joue alors, pleinement, le rôle de prothèse de diagnostic ;

les patients présentant des prothèses de conception erronée, instables et traumatisantes, risquant de compromettre le bon déroulement de la réalisation de la nouvelle prothèse : ce sont, le plus souvent, les prothèses d'usage existantes qui vont être modifiées afin de remplir le rôle de prothèses transitoires, dans la mesure où les rapports intermaxillaires sont satisfaisants ou peuvent être aisément et rapidement modifiés.

Rapports intermaxillaires erronés ayant induit une latéro-déviation

fig. 1 - Rapports intermaxillaires erronés
ayant induit une latéro-déviation.

Modification de la prothèse d'usage au niveau
occlusal afin de corriger la latéro-déviation et réaliser
la rééducation musculoarticulaire

fig. 2 - Modification de la prothèse d'usage au niveau occlusal afin de corriger la latéro-déviation et réaliser
la rééducation musculoarticulaire.

Pathologies des tissus de soutien et conduite à tenir

L'origine des problèmes rencontrés au niveau des surfaces d'appui est de trois ordres :

  • ->muqueuse et fibromuqueuse ;
  • ->osseuse ;
  • ->pathologique ou médicamenteuse.

La conduite à tenir fait intervenir trois techniques :

  • ->chirurgie préprothétique ;
  • ->résines retard ou bases souples ;
  • ->médications.