Fil de navigation

CHAPITRE I


Éléments de résistance de la dent
La carie tuberculinique est plus fréquente au début la vie, pendant la jeunesse et l'adolescence ; la faible densité de la dent chez les jeunes parait être une cause particulièrement prédisposante à la carie ; or, on sait la dent se développe constamment au cours de la vie: la pulpe d'abord volumineuse au cours de l'enfance, se réduit de volume à mesure qu'on avance en âge, si bien que chez les gens âgés, la dent est un bloc d'ivoire entièrement minéralisé ; il existe donc des dents à grosse pulpe (dents temporaires, dents des adolescents), que nous appellerons macro-pulpaires ; au contraire lorsqu’on rencontre une pulpe réduite complètement calcifiée, on peut affirmer qu’il s'agit de dents d'adultes ou de vieillards ; nous les appellerons micro-pulpaires.
La carie tuberculinique s'observe donc surtout pendant la période où les dents restent macro-pulpaires ; ne peut-on penser que pendant cette période les éléments pulpaires subissent des troubles du fait de la toxhémie tuberculiniques?
La constitution minérale de l'individu est un facteur d'une importance capitale en ce qui concerne la quantité et la qualité des substances minérales qui composent le squelette et le système dentaire, à tel point qu'elle a pu servir de base pour la détermination des types humains.
Depuis les travaux de SCHLUSSER, et ceux plus récents de Léon VANNIER, on peut diviser les types en trois catégories de constitutions minérales :
1° Le type carbonique, à prédominance de carbonate de calcium (dents blanches et particulièrement larges);
2° Le type phosphorique, à prédominance de phosphate de chaux (dents jaunâtres) ;
3° Le type fluorique, àprédominance de fluorure de calcium (dents grises et particulièrement denses, ce sont les plus réduites en dimension). Elles paraissent être particulièrement résistantes à la carie.
Ce sont les types purs; mais, ils peuvent se combiner suivant les lois de l'hérédité, et donner lieu ainsi à une quantité de types mixtes.
C'est probablement ainsi qu'agit l'hérédité, qui transmet à l'enfant une denture plus ou moins fragile suivant que ses générateurs sont plus ou moins intoxiqués, et que leur constitution minérale est plus ou moins faible.
Les travaux de FERRIER nous ont appris que les dents se carient plus facilement chez les individus dont les dents sont pauvres en calcium ; cette faible minéralisation des os et des dents aussi, prédispose à la tuberculose et à tous les troubles de la carie.
Nos expériences et nos observations sur les caries systématisées, (Bertrand de Nevrezé: Les caries dentaires systématisées. L’ Homéopathie Française, février 1912.) nous ont montré que les maladies qui surprennent la dent pendant la calcification, déterminent des troubles vacuolaires dans ses différents tissus durs.
Il en résulte que ce véritable état de porosité dentinaire, rend la dent particulièrement vulnérable aux microbes de la bouche.
D'une façon générale l'état de la denture subit des variations de l'état du terrain ; les manifestations de carie sur-viennent dès que l'évolution de l'individu subit des atteintes pathologiques un peu profondes.
On attribue à la grossesse et à l'allaitement, une influence déminéralisante sur l'organisme de la femme, et particulièrement sur ses dents.
Le surmenage intellectuel des jeunes gens. au moment des examens, prédispose notoirement à la carie.
Néanmoins, ces troubles généraux ne sont pas suffisants à eux seuls pour expliquer la production de la carie ; il y a là une question à élucider dont nous proposerons plus loin la solution.