Laboratoire ODIC

Prothèses Complète

La prothèse complète immédiate :

une entité clinique, mais différentes approches

prothèse complète immédiate

l'appellation même de la prothèse complète immédiate est sujette à discussion. En effet, la prothèse dite immediate complété denture se définit comme une prothèse conçue pour remplacer les dernières dents devant être extraites et insérée immédiatement après les avulsions. Cependant, elle ne doit être confondue ni avec une prothèse de transition (sur laquelle des dents peuvent être ajoutées au fur et à mesure de l'avulsion des dents res­tantes) ni avec une prothèse temporaire, également insérée après les ex­tractions dentaires, mais de conception différente, toutes deux plus simples et destinées à répondre à une urgence esthétique, fonctionnelle et à permettre une adaptation progressive au port d'une prothèse amovible. Dans ces situations, une prothèse complè­te conventionnelle est envisagée à plus ou moins court terme [1].

La prothèse complète immédiate est, en effet, une prothèse définitive qui répond à des étapes de réalisation techniques, rigoureuses et parfaitement définies. Ce type de pro­thèse comporte tous les facteurs de réussite d'une prothèse définitive grâce à :

des techniques d'empreintes adaptées aux conditions cliniques ;

un rétablissement de rapports occlusaux stables selon un schéma de type bilatéralement équilibré ;

un montage des dents antérieures prenant en considération l'esthétique des dents naturelles restantes [2-4].

Ses avantages sont donc nombreux et justifient l'intérêt de cette technique particulière.

Après les extractions des dernières dents, l'insertion Immé­diate de cette prothèse constitue un réel pansement qui permet l'organisation du caillot sanguin, contient l'œdème postopératoire, mais surtout assure la protection du site d'extraction de tout trauma lié à la langue, aux dents antagonistes ou encore au bol ali­mentaire. Ainsi, le caillot sanguin protégé, une cicatrisation plus rapide va intervenir. Grâce à cette prothèse, le patient retrouve non seulement une mastication et une déglutition satisfaisantes, mais aussi une phonation optimale. De même, l'insertion immédiate de la prothèse assure un soutien immédiat des organes paraprothétiques, et plus particulièrement des joues et des lèvres. Leur position et leur tonicité sont préservées et les extrados pa­thétiques, de par leurs formes et volumes prennent simplement le relais des unités dentaires.

Psychologiquement, cette étape de l'édentation totale reste difficile à fran­chir pour les patients. Elle signe une atteinte à l'intégrité corporelle, un handicap physique [5]. La perte des dernières dents est aussi, pour les patients, une marque de vieillissement et de déchéance. L'insertion immédiate de la prothèse apporte, pour de nombreux patients, un confort et un soulagement non négligeable [6]. À aucun instant, ils n'apparaissent aux yeux de l'extérieur privés de leurs dents, la mise en place d'une prothèse immédiate venant masquer cet état. L'intégration prothétique est facilitée et l'attachement du patient à sa prothèse complète révélera plus tard l'incidence psychologique essentielle de ce type de traitement.

Techniquement, les avantages de la prothèse complète immédiate sont aussi nombreux. Elle permet la conservation et la reproduction d'un certain nombre d'informations acquises au stade préextractionnel, dénommées documents préextractionnels après analyse de leur valeur respective. La notion de valeur clinique de ces documents est très importante, en particulier au regard des deux paramètres que sont l'occlusion de relation centrée et ïa dimension verticale d'occlusion. En effet, selon le type d'édentement, les dents restantes peuvent maintenir la dimension verticale, maïs en totale dysharmonie avec ¡'occlusion de relation centrée en raison des différentes malpositions affectant généralement les dents» L'analyse occlusale, sur articulateur, au stade du diagnostic permet, dans un premier temps, d'évaluer ces deux facteurs et, dans un deuxième temps, d'établir une approche thé­rapeutique occlusale faisant appel à des meulages ou à des extractions des dents postérieures en fortes malpositions.

Par ailleurs, le choix et le montage des dents antérieures visent à reproduire l'organisation et l'aspect des dents naturelles en accord avec ces mêmes documents préextraction- nels. Pour cela, la modification de forme des dents, les techniques de maquillage, la finition des collets et le maquillage de la fausse gencive nous permettent de rétablir une similitude d'état. Néanmoins, doit on toujours reproduire l'état existant [3](fig. 1) ? La décision incombe essentiellement au patient, après explication par le praticien des avantages et limites de chacune des approches.

Enfin, l'incidence biologique de l'insertion d'une prothèse immédiate sur le comportement osseux et les phénomènes de remodelages qui en découlent demeurent un sujet essentiel, même si cette approche est différemment appréciée. De multiples facteurs locaux, mais aussi régionaux et systémiques sont impliqués dans l'évolution des structures osseuses, supports de la prothèse immédiate. Ils sont les garants de la pérennité du traitement prothétique. L'âge et le sexe sont notamment deux facteurs primordiaux. Ils ont une incidence capitale sur la nature des structures osseuses ainsi que sur la fixation calcique et le niveau du métabolisme concerné, en particulier en présence d'ostéoporose. L'établissement du plan de traitement et l'approche thérapeutique adoptée auront toujours comme principal souci la préservation de l'intégrité tissulaire et, au premier plan, le maintien de la crête alvéolaire.

Reproduire ou non la configuration esthétique existante ? Diastème antérieur, agénésie de l'incisive latérale
fig. 1 - Reproduire ou non la configuration esthétique existante ?
Diastème antérieur, agénésie de l'incisive latérale.

Face à ces différentes controverses, la réponse thérapeutique est triple : la prothèse complète immédiate supra radiculaire, la prothèse immédiate associée à de simples extractions, la prothèse immédiate associée à une chirurgie osseuse. Chacune d'elles sera décrite et les indications respectives présentées. Une analyse critique des techniques par rapport à leur incidence sur le capital osseux permettra au praticien de dégager les meilleurs indications thérapeutiques.