Fil de navigation

La théorie des cylindres

En 1868 H. BALKWILL et GYSI, en 1912 tentèrent d'expliquer les mouvements de la mandibule par la théorie des cylindres : au cours d'un mouvement mandibulaire, chaque point de la mandibule tourne autour d'un axe instantané de rotation qui est celui d'un cylindre virtuel à la surface duquel se déplace le point mandibulaire considéré.

theorie des cylindresGysi a déterminé par des enregistrements graphiques les nombreux centres instantanés de rotation dans les différents mouvements de la mandibule.


1- Mouvements d'ouverture et de fermeture.

Les centres instantanés de rotation des mouvements d'ouverture et de fermeture se trouvent situés en arrière et en dessous du condyle.

theorie des cylindres - Centre instantané des mouvements d'ouverture et de fermeture.

2- Mouvements de propulsion.

Le centre instantané de rotation des mouvements de propulsion se situe en arrière et plus ou moins en dessous du condyle.

theorie des cylindres - Centre instantané des mouvements de propulsion.

3-Mouvements de latéralité.

les centres instantanés de rotation sont situés en arrière en dehors et légèrement en dessous de chaque condyle

- Construction des centres instantanés de rotation des mouvements de diduction. diduction - Transfert des centres instantanés de rotation des mouvements de diduction au niveau de la charnière de l'articuiateur de Gysi. articulateur

LatéralitéMouvements de latéralité.