Finition des prothèses piezzographique

par | Sep 12, 2013 | Piezzographie | 0 commentaires

VII – FINITION DES PROTHESES

A – PREPARATION DES FINITIONS DE PROTHESES

Après avoir été essayées en bouche et lorsqu’elles donnent pleine satisfaction au patient et au chirurgien-dentiste, les prothèses peuvent être terminées.
La prothèse supérieure peut être mise en moufle après avoir été préparée (faux palais, finition des collets), la compression du post-dam a été préalablement contrôlée en bouche et réalisée sur le modèle en plâtre au cabinet dentaire par le chirurgien dentiste.
La prothèse inférieure est elle aussi contrôlée et collée sur son modèle afin d’être mise en mouffle.
Voici ce qu’il faut regarder :

  • que chaque dent soit bien à sa place,
  • que tous les points d’occlusion soient présents avant la cuisson.

Au cas où une ou plusieurs dents auraient bougé, il est nécessaire de la ou les remettre en bonne position. Une fois ces préparations effectuées, les maquettes des prothèses en cire peuvent être désoclées de l’articulateur, mises en mouffle et cuites.

B – EQUILIBRAGE DES PROTHESES

Après démoufflage, il est nécessaire de nettoyer les modèles récupérés les prothèses cuites restant sur ces modèles et de les remettre sur les socles d’articulateur, afin de pouvoir équilibrer les prothèses terminées.

1) équilibrage centré:

Les prothèses remises en articulateur sont alors équilibrées en relation centrée. Pour ce faire, il faut obtenir sur les postérieures peu meulées les contacts habituels, c’est-à-dire un point sur chaque cuspide de molaire ou trois points au minimum en tout par molaire, deux points par prémolaire.

photo 22photo 23photo 24

Pour les dents beaucoup meulées, il faut obtenir un point sur chaque cuspide restante afin d’obtenir une relation centrée convenable des prothèses sur articulateur. (photos: 22,23 et 24)
Lors de la cuisson, les variations de la résine font que des points d’occlusion disparaissent et c’est pourquoi il faut les obtenir en effectuant des meulages sélectifs.

2) diduction droite ou gauche:

La latéralité doit s’effectuer afin d’obtenir si possible une fonction de groupe: contacts travaillant et non travaillant droite et gauche, afin de stabiliser les prothèses lors de la mastication (photos: 25, 26, 27 et 28)

photo 26
photo 26

– contacts travaillants gauche.
Sur la photo 26, nous pouvons voir les contacts travaillants obtenus après meulage des prothèses

photo 25
La photo 25

nous montre les contacts non travaillants concomitamment aux travaillants.
photo: 25 – contacts non travaillants gauche

photo 27
photo: 27

– conctacts travaillants droite.
Les photos 27 et 28 évoquent les mêmes phénomènes que sur les photos 25 et 26.

3) propulsion:

photo 29
photo: 29

Il est nécessaire que la propulsion soit effectuée afin d’obtenir un contact réalisant le «trépied» qu’il sera souvent difficile d’obtenir, mais qui reste indispensable pour le bon équilibre fonctionnel de la prothèse.(photo: 29)

photo 28
photo: 28

– conctacts non travaillants droite
(nous pouvons remarquer qu’il y a peu de conctacts, seules les molaires sont actives à effectuer les conctacts travaillants car il n’a pas été possible d’en obtenir plus). Des rectifications sont exécutées simultanément à droite, à gauche, et sur les antérieures afin de concrétiser des contacts antérieurs et postérieurs. Tout ceci présente des contacts permettant un équilibre des prothèses lors- que la mandibule avance.

C – FINITION DE LA RESINE

Après une finition parfaite des cires, le grattage consiste à enlever les bavures (s’il y en a) et d’effectuer de petites sculptures en vestibulaire et le granitage, en veillant à laisser les poches de Fisch bien remplies. Nous effectuerons le polissage des prothèses, un essayage en bouche s’ensuivra. Un équilibrage secondaire sera effectué ultérieurement.

La sculpture de la gencive vestibulaire ne doit pas être trop importante, mais bien étudiée, afin de ne pas créer de risque de bourrage alimentaire. Les poches de fish, elles, par contre, doivent être comblées de façon à obtenir un léger bombé qui empêchera toute rétention alimentaire.

Le granitage des surfaces de résine est à l’appréciation de chacun. Les faces linguales sont terminées en fonction de ce que nous a donné la clef, sans effectuer de sculpture, chose impossible dans beaucoup de cas, du fait du peu d’épaisseur de la prothèse à ce niveau.

joignez moi aujourd’hui

Des informations personnalisées pour votre cas une résolution de vos problèmes

Une prothèse amovible instable, qui vous blesse ou bien avec laquelle vous ne pouvez pas manger. Il y a certainement une solution qui n’a pas été étudiée. Un conseil d’un professionnel Français et du travail en France sans intermédiaire ni sous-traitance avec l’étranger

Thierry supplie

Par : Thierry Supplie

Prothésiste de R. DEVIN. Réalisation des prothèses totales pour le service de prothèse complète de Paris VII - Hôpital Albert Chenevier à Créteil. Assistant en prothèse totale au sein de la Faculté Dentaire de Garancière Paris V dans le service du Professeur LEJOYEUX – dirigé par le Professeur Roger GOUMY. Réalisations de travaux de prothèses pour la Pitié Salpêtrière pour des patients après chirurgie tumorales. Correcteur d’examen BTM pour la Chambre des Métiers de Paris. Rédaction du Référentiel Qualité de l’UNPPD Conférence à la Faculté Dentaire de Moscou avec le concours de la CCIP et la participation de Hugues BORY Conférence durant le congrès dentaire Dentiste Expo 2019 au palais des expositions porte de Versailles. Formateur DPC avec mise en place de formations.

‎Consultez ces autres informations

Exemple de piezzographie

Exemple de piezzographie

VIII - EXEMPLE D'UN MONTAGE Dans ce chapitre, nous ne développerons que la technique du montage de l'étage inférieur; car toutes les opérations précédant et suivant le montage sont semblables. La différence du montage inférieur se situe au niveau de la taille des...

lire plus
Le montage piezzographique

Le montage piezzographique

VI - LE MONTAGE A - RECHERCHE DE L'EQUILIBRE DE MONTAGE DE LA PROTHESE BIMAXILLAIRE Un bourrelet de stents est élevé à l'intérieur de l'espace des clefs, afin de déterminer un plan de montage prothétique dans l'espace de l'empreinte piézographique. photo: 10 photo: 11...

lire plus

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *