bases souples cas clinique 3

par | Sep 13, 2013 | bases souples | 0 commentaires

Cas clinique n° 3

Madame S., 68 ans, vient consulter pour une amélioration de l’esthétique de sa prothèse complète mandibulaire très ancienne et très remaniée. Elle demande également s’il est possible d’augmenter la stabilité de la prothèse. C’est une femme coquette et élégante. L’interrogatoire révèle une asymétrie faciale congénitale traitée par chirurgie à l’âge de 50 ans. De nombreux déboires, suite à cette intervention, ont entraîné une perte de substance importante du côté gauche. Le préjudice esthétique est important (fig. 17).Une greffe osseuse a été réalisée au niveau de la branche horizontale gauche de la mandibule, avec une greffe conjonctive au niveau du plancher buccal dans cette zone.
Manque de substance très important
fig. 17 – Manque de substance très important.
L’examen clinique montre une surface d’appui très discordante (fig. 18),avec une hypotonie musculaire gauche. Au maxillaire, il y a présence d’une denture naturelle. La radiographie panoramique montre l’étendue des difficultés à gérer (fig. 19). De plus, cette patiente présente une classe II d’Angle sévère (fig. 20). Compte tenu de tous ces éléments, le plan de traitement propose la réalisation d’une prothèse complète mandibulaire doublée d’une base souple(fig. 21). La réalisation prothétique s’est faite de manière conventionnelle. Toutefois, une fois la prothèse terminée, il a été procédé à un enregistrement des extrados de la prothèse au moyen d’une résine plastique à prise retardée, ici de l’Hydrocast. Une deuxième cuisson a permis de parfaire tous les appuis musculaires (fig. 22 et 23). Sans régler le problème de la perte de substance vue de face, l’esthétique est satisfaisante et son réglage a été suivi pas à pas par la patiente. Le traitement de ces cas cliniques montre que les bases souples ont un rôle important à jouer face à certaines situations cliniques particulières et qu’elles doivent être prises en compte comme un traitement à part entière et non comme quelque chose de marginal II est vrai qu’aux problèmes anatomiques et fonctionnels présents, s’ajoutent souvent une anxiété ou une détresse psychologique. La relation à établir entre le patient et le praticien prend, dans ces cas, une valeur de toute première importance. Si les bases souples peuvent apporter une solution (parfois la seule) à ces situations cliniques particulières, il est primordial de savoir qu’il existe un certain nombre de contraintes liées à la nature même de ces matériaux et dont on ne peut s’affranchir. Le praticien, mais également le patient, devront en être avertis et conscients pour en tirer le meilleur parti.
Surface d'appui mandibulaire très affaiblie
fig. 18 – Surface d’appui mandibulaire très affaiblie.
 Absence de condyle.Greffe osseuse de la branche horizontale gauche.
fig. 19 – Absence de condyle. Greffe osseuse de la branche horizontale gauche.
Classe II sévère
fig. 20 – Classe II sévère.
La prothèse d'usage en bouche (Vertex)
fig. 21 – La prothèse d’usage en bouche (Vertex).

joignez moi aujourd’hui

Des informations personnalisées pour votre cas une résolution de vos problèmes

Une prothèse amovible instable, qui vous blesse ou bien avec laquelle vous ne pouvez pas manger. Il y a certainement une solution qui n’a pas été étudiée. Un conseil d’un professionnel Français et du travail en France sans intermédiaire ni sous-traitance avec l’étranger

Thierry supplie

Par : Thierry Supplie

Prothésiste de R. DEVIN. Réalisation des prothèses totales pour le service de prothèse complète de Paris VII - Hôpital Albert Chenevier à Créteil. Assistant en prothèse totale au sein de la Faculté Dentaire de Garancière Paris V dans le service du Professeur LEJOYEUX – dirigé par le Professeur Roger GOUMY. Réalisations de travaux de prothèses pour la Pitié Salpêtrière pour des patients après chirurgie tumorales. Correcteur d’examen BTM pour la Chambre des Métiers de Paris. Rédaction du Référentiel Qualité de l’UNPPD Conférence à la Faculté Dentaire de Moscou avec le concours de la CCIP et la participation de Hugues BORY Conférence durant le congrès dentaire Dentiste Expo 2019 au palais des expositions porte de Versailles. Formateur DPC avec mise en place de formations.

‎Consultez ces autres informations

bases souples article complet

bases souples article complet

Matériaux souples« permanents » : quelles indications en prothèse totale ? D'oublier l'intrados d'une prothèse complète au moyen d'un matériau souple est une idée qui paraît judicieuse face à certaines situations cliniques délicates de l'édenté total. En effet, il...

lire plus
bases souples solutions

bases souples solutions

Problèmes rencontrés dans l'utilisation des bases souples. Solutions ? Malgré les grands services apportés par les bases souples, un certain nombre de désagréments se sont présentés : des fractures de la prothèse mandibulaire dues à la faible épaisseur de la résine...

lire plus
bases souples cas clinique 2

bases souples cas clinique 2

Cas clinique n° 2 Il s'agit de Monsieur C., 69 ans,adressé par le service ORL au centre hospitalier. Il a été traité par chimio- et radiothérapie pour un cancer de la parotide gauche. Ce patient est édenté total et n'a jamais été appareillé. Il présente des risques...

lire plus

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *