Condition d’équilibre des PPAT

par | Sep 13, 2013 | prothèse partielle transitoire | 0 commentaires

Conditions d’équilibre des PPAT

Les prothèses partielles à infra­structure en résine ne devraient plus être utilisées comme pro­thèses définitives. L’impossibilité d’éviter le recouvrement d’une grande partie du parodonte marginal et surtout l’absence de bu­tées occlusales pour éviter leur enfoncement limitent leur indica­tion aux prothèses transitoires. Dans ce domaine, elles jouent un rôle thérapeutique évident et, de ce fait, constituent un élément incontournable du plan de traitement. Toutefois, mal réalisées, mal tolérées, elles peuvent très rapidement devenir pathogènes. C’est pourquoi il est apparu intéressant de rappeler les principales règles à respecter lors de leur réalisation. Comme pour toute prothèse amo­vible, la triade de Housset : « susten­tation, stabilisation, rétention », doit s’appliquer. Il convient d’y ajouter « rigidité et résistance mécanique ».

Sustentation

La sustentation est essentiellement assurée par la surface d’appui muqueuse et accessoirement par l’appui des versants verticaux de l’intrados sur les surfaces dentaires situées au-des­sus de la ligne de plus grand contour (ligne guide). L’évaluation de la surface d’appui muqueuse tient compte de l’importance et de la situation des édentements face aux contraintes occlusales (fig. 13). Les appuis dentaires sont majorés par la création de surfaces de guidage (fig. 14), notamment sur les dents cuspidées mandibulaires, dont l’orientation linguale offre peu de surfaces de dépouille.
traitement par prothèses composites en situation d'échec
fig. 11a-Cas clinique : traitement par prothèses composites en situation d’échec : au maxillaire, descellement sur 21-22-23 imposant la réalisation de prothèses transitoires fixée et amovible.
27 est à extraire d'urgence
fig. 11b – 27 est à extraire d’urgence. Nombreuses atteintes carieuses et parodontales.
La prothèse amovible existante est prolongée sur le secteur postérieur gauche après extraction de la molaire
fig. 11c – La prothèse amovible existante est prolongée sur le secteur postérieur gauche après extraction de la molaire.
La prothèse fixée est déposée, puis réadaptée transitoirement.
fig. 11d – La prothèse fixée est déposée, puis réadaptée transitoirement. La présence d’attachements rend impossible la dissociation des deux types de prothèses, fixée et amovible.
Une prothèse fixée transitoire est réaliséeprothèse amovible transitoire
fig. 11e et f – Une prothèse fixée transitoire est réalisée, mise en place pour la prise d’empreinte et l’enregistrement des rapports maxillo-mandibulaires destinés à la réalisation de la prothèse amovible transitoire
Les deux prothèses transitoires remplacent simultanément les deux prothèses existantes
fig. 11 g – Les deux prothèses transitoires remplacent simultanément les deux prothèses existantes. Les crochets, proches du collet, sont acceptés par la patiente.
Les différentes séquences préprothétiques peuvent être programmées
fig. 11h – Les différentes séquences préprothétiques peuvent être programmées.
Cas clinique : les quatre incisives sont condamnées.
fig. 12a – Cas clinique : les quatre incisives sont condamnées. L’indication d’un traitement par prothèse amovible est posée, avec insertion préalable d’une PPAT immédiate.
fig. 12b – Le modèle de travail sculpté pour préfigurer la perte de substance…
PPATpolymérisée
fig. 12c-… et la PPATpolymérisée
L'intervention est effectuée avec l'aide de la PPAT comme guide chirurgical
fig. 12d – L’intervention est effectuée avec l’aide de la PPAT comme guide chirurgical.
La prothèse est insérée et intégrée au contexte occlusal
fig. 12e – La prothèse est insérée et intégrée au contexte occlusal.
Vue à 15 jours post-opératoires
fig. 12f – Vue à 15 jours post-opératoires.

joignez moi aujourd’hui

Des informations personnalisées pour votre cas une résolution de vos problèmes

Une prothèse amovible instable, qui vous blesse ou bien avec laquelle vous ne pouvez pas manger. Il y a certainement une solution qui n’a pas été étudiée. Un conseil d’un professionnel Français et du travail en France sans intermédiaire ni sous-traitance avec l’étranger

Thierry supplie

Par : Thierry Supplie

Prothésiste de R. DEVIN. Réalisation des prothèses totales pour le service de prothèse complète de Paris VII - Hôpital Albert Chenevier à Créteil. Assistant en prothèse totale au sein de la Faculté Dentaire de Garancière Paris V dans le service du Professeur LEJOYEUX – dirigé par le Professeur Roger GOUMY. Réalisations de travaux de prothèses pour la Pitié Salpêtrière pour des patients après chirurgie tumorales. Correcteur d’examen BTM pour la Chambre des Métiers de Paris. Rédaction du Référentiel Qualité de l’UNPPD Conférence à la Faculté Dentaire de Moscou avec le concours de la CCIP et la participation de Hugues BORY Conférence durant le congrès dentaire Dentiste Expo 2019 au palais des expositions porte de Versailles. Formateur DPC avec mise en place de formations.

‎Consultez ces autres informations

Article complet PPAT

Article complet PPAT

Rôle et conception des prothèses partielles amovibles transitoires E n prothèse amovible, le plan de traitement comporte un certain nombre de séquences cliniques ou de laboratoire tendant vers un même objectif : obtenir et préserver dans le temps un double équilibre,...

lire plus
Conclusion PPAT

Conclusion PPAT

Conclusion Partie intégrante du plan de traitement en prothèse partielle amovible ou composite, la prothèse transitoire permet une préparation de toutes les structures d'appui. Son rôle dans l'approche esthétique, s'il n'est pas à négliger, n'est pas le plus important...

lire plus

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *